Accueil » Cook Robin » Robin Cook sur la Toile

Robin Cook sur la Toile

A tout seigneur, tout honneur. Pour bien commencer ce blog, autant commencer par un maître. Et quoi de mieux que le maître anglais du roman noir, monsieur Robin Cook lui-même. Comme je le ferai pour chaque auteur évoqué, je vais tout d’abord me pencher sur le sort qui lui est réservé sur la toile. Une manière de juger de sa notoriété et de le connaître sous différents points de vue.

Pour une première, je n’ai pas choisi le plus simple, mais ce n’est pas le critère. Pour une première, j’ai choisi l’un des auteurs qui a le plus marqué mes lectures des dernières années… Je savais qu’il y aurait quelques difficultés.

La recherche d’informations sur Robin Cook est rendue difficile du fait qu’il n’est pas le seul à porter ce nom… Un auteur états-unien de thriller médicaux et, pour corser le tout, un ministre anglais sont également dénommés ainsi.

Mais voyons voir ce que la recherche sur la toile peut donner.

Auteur britannique, né Robert William Arthur Cook, à Londres le 12 juin 1931. L’encyclopaedia Universalis, du moins sa version édulcorée accessible en ligne et sans abonnement, nous le rappelle ici. Elle ne s’appesantit pas trop sur son œuvre et ne couvre qu’une partie de sa vie… pour la simple et bonne raison qu’il ne s’agit en fait que d’un extrait d’article, bien sûr. Juste pour appâter d’éventuels futurs abonnés.

Le concurrent, gratuit et collaboratif, de notre chère encyclopédie de référence mais payante, c’est-à-dire, vous l’avez deviné, Wikipédia, n’est pas beaucoup plus fournie. L’encyclopédie dans sa version française nous propose un article assez succinct, confirmant comme son homologue tarifé que Robin Cook est issu d’une bonne famille, qu’il a fréquenté un temps Eton et qu’après avoir fait un essai dans l’entreprise familiale, il est parti un peu partout en Europe… L’article anglais de la même encyclopédie est plus fourni, faisant une large place à des citations de l’auteur issues de son autobiographie, Mémoire Vive.

Cette autobiographie est d’ailleurs chroniquée sur le site du Matricule des Anges, ici. L’article s’attarde sur les raisons qui ont porté cet homme à écrire telles qu’il les expose dans son livre. La mort d’un oncle, sa haine du milieu dont il est issu et son besoin de le dire, de l’écrire.

Une biographie plus orientée, plus complète et nous amenant à comprendre en même temps son parcours littéraire nous est proposée par le site A l’ombre du polar. Nous le voyons, dans ce texte, arriver en France après avoir parcouru de nombreux endroits et côtoyé des personnages pas toujours fréquentables, pas toujours du bon côté… mais on n’écrit bien que sur ce qu’on a vécu, c’est une des théories de l’écrivain qu’il nous assène dans une courte vidéo accessible sur Dailymotion. Pour aller plus loin, il est bon de se pencher sur l’excellent entretien mis en ligne sur le site de l’un des spécialiste du polar et du roman noir en France, monsieur Claude Mesplède, on y découvre un Robin Cook en plein retour à l’écriture qu’il avait abandonnée pendant plus de dix ans. Je reviendrai sur ces deux périodes quand je parlerai de son œuvre et des impressions, des sentiments, qu’elle a suscités en moi.

Pour sa bibliographie, outre l’article de Wikipédia évoqué plus haut, il peut-être bon d’aller faire un tour chez bibliosurf, sur la page qui reprend ses livres. Ce libraire est l’un des rares à ne pas le confondre avec l’autre, l’auteur d’outre-atlantique, qui poussa notre cher Robin Cook, le seul le vrai, à changer de nom (signant désormais sous le pseudo de Derek Raymond), au moins chez les anglo-saxons, quand il recommença à publier au début des années 80.

Pour en finir avec ma sélection d’endroits consacrés à Robin Cook et soumis à tous, je ne peux pas passer à côté de ce site en anglais qui reprend brièvement son parcours et nous liste en détail sa bibliographie et les différentes dates d’édition de ses bouquins, ainsi que des couvertures de ses romans dans différentes langues et une série d’entretiens accordés par l’auteur à différents journaux ou magazines… une petite mine !

Je n’ai pas tout recensé mais pointé les textes intéressants sur Robin Cook…

D’ici quelques jours, je parcourrai avec vous son œuvre, les romans que j’ai lu de lui, ceux qui m’ont le plus marqué et les questions que peut susciter un tel personnage…

Publicités

Une réflexion sur “Robin Cook sur la Toile

  1. Pingback: L’œuvre de Robin Cook, donc (1ère partie) | Moeurs Noires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s