Accueil » Pagan Hugues » Hugues Pagan et la Toile

Hugues Pagan et la Toile

La présence ou non d’un auteur sur beaucoup de sites n’est bien sûr en rien représentatif de son talent… Peut-être un peu plus de l’intérêt qu’il suscite.

Après Robin Cook, je m’interroge une nouvelle fois, à l’heure où le polar fait l’objet d’articles de plus en plus nombreux, comment se fait-il que quelques-uns de ses représentants les plus intéressants ne soient que si peu évoqués ? Si peu connus ou reconnus quand leur talent, leur importance sont soulignés par beaucoup d’amateurs éclairés du genre ? Il est vrai que j’évoque le polar alors qu’un auteur comme Pagan est sans doute à ranger du côté du roman noir. Distinction subtile.

Alors, est-ce que ce sont ces cases dans lesquelles on veut ranger le moindre romancier qui cloisonnent à ce point le paysage littéraire ? Les maisons d’édition s’engouffrent allégrement dans cette tendance, créant des collections de plus en plus spécialisées, de plus en plus ciblées, quand le talent devrait être le critère principal… Le talent est il est vrai une denrée au combien difficile à évaluer, à comptabiliser. Une denrée tellement mise à toutes les sauces qu’on n’est plus sûr de ce qu’elle signifie vraiment, de ce qu’elle désigne.

Pagan a eu la chance d’être édité mais pas d’accéder à la reconnaissance qu’il méritait… et il est parti voir ailleurs ! La notoriété pour continuer à écrire est indispensable… Une certaine notoriété.

Mais la popularité sur le Net est-elle si essentielle ? Si représentative de celle d’un auteur ailleurs ? J’arrête là mes questions, j’y reviendrai sans doute un jour ou l’autre.

Pagan n’est donc pas un auteur très connu, pas tellement facile à connaître étant donnés les canaux actuels de la reconnaissance. C’est un peu pourquoi j’en parle aujourd’hui, pour rétablir à mon tout petit niveau cette absence injuste de l’auteur dans les conseils que l’on peut donner quand la question porte sur les auteurs de référence du roman noir. Pour moi, Pagan est une référence. Mais comment ai-je fini par accéder à son œuvre ?

Contrairement à Robin Cook, il n’avait pas, à l’époque, eu les honneurs d’une adaptation cinématographique. Il les a eu depuis mais malheureusement le résultat n’a pas été à la hauteur du bouquin adapté (L’étage des morts devenu au cinéma Diamant 13) et le succès (là, je ne dirais pas malheureusement, il a été au niveau de la qualité du film) n’a pas été au rendez-vous… Et bien, une nouvelle fois, c’est par curiosité, telle personne aimait tel auteur que j’aimais et conseillait Pagan, j’ai donc tenté le coup. Ça devait être encore une fois sur le site Pol’Art Noir, sur son forum plus exactement. Il existe bien d’autre endroit sur la toile pour s’y retrouver et dénicher l’auteur qui va nous subjuguer, nous plaire et devenir l’un des incontournables des rayons de notre bibliothèque perso. Soyons curieux !

Je reviendrai sur l’œuvre d’Hugues Pagan dans mon prochain billet bien évidemment, histoire d’enfoncer un peu plus le clou.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s