Accueil » Malte Marcus » Marcus Malte dans mes mains

Marcus Malte dans mes mains

Il faut bien le dire certains écrivains ne sont pas si simples à aborder. Il y en a dont on se méfie, que l’on évite pour diverses raisons, bonnes ou mauvaises. Marcus Malte a fait partie de ceux-là pour moi. Pourquoi ?

Marcus Malte est un auteur reconnu, à travers mon parcours à sa suite sur la toile, nous l’avons vu. C’est un auteur en vue. Un auteur multirécompensé… Et c’est là que le bât blesse. Je me méfie souvent, c’est plus fort que moi, je ne peux pas m’en empêcher, de ceux que l’on encense. Je ne m’en méfie en me disant qu’ils ne le méritent pas mais que les avis existent, qu’il est impossible de les éviter, qu’il est difficile de ne pas tomber dessus, ne serait-ce que par inadvertance. J’ai du mal à lire un livre quand les avis sont si nombreux, du mal à me dire que je pourrais m’en détacher pour me faire le mien propre. C’est possible, juste une histoire de volonté. Mais dans ces cas-là, j’attends avant de me pencher sur cet auteur reconnu… à la limite du consensuel…

Entendons-nous bien, je n’ai rien contre le consensuel. J’y apporte ma pierre puisque je ne vous parle ici, sur ce blog, que des auteurs que j’apprécie, des auteurs qui me marquent. Je n’ai rien contre le consensuel, quoi que… Le consensus peut être mou, plaire au plus grand nombre peut nécessiter de savoir contenter tout le monde, même ceux qui s’opposent. De chercher le plus petit dénominateur commun et de ne pas aller bien loin, de ne pas oser trop, au final. Ce n’est en aucun cas vrai pour Marcus Malte. Il a vécu cet accident dont m’avait parlé Franz Bartelt quand il m’avait reçu pour un entretien lisible sur Pol’Art Noir.

Comment en suis-je arrivé à lire Marcus Malte ? Tout simplement parce que j’en avais envie et que les circonstances, certaines circonstances, m’y ont poussé.

J’en avais envie parce que les critiques que j’avais lues (la curiosité se maîtrise difficilement) insistaient sur le style, l’originalité, un univers si différent. Et puis… Et puis, peu d’écrivains se déplacent jusque dans ma ville et comme je suis casanier, ne voyageant que par mes lectures ou presque, quand il en vient un, j’essaie de ne pas le rater. Et, tant qu’à écouter parler un écrivain de ses romans, autant l’avoir lu avant ou les avoir lus…

J’ai donc lu Marcus Malte pour cela. Commençant par un autre roman que celui qui était récompensé sur le moment, enchainant avec un recueil de nouvelles, continuant finalement avec ce fameux roman, mais en ayant cette fois un avis sur le bonhomme, me l’étant forgé au travers d’œuvres moins connues.

Et franchement, Marcus Malte vaut le détour. Le lire vous emmènera ailleurs, son style travaillé est un plaisir…

Je n’essaierai pas forcément de vous convaincre, faites-vous votre avis par vous-mêmes. Ce que je vais maintenant faire, c’est évoquer mes lectures de ses romans, ceux pour adultes, en tentant de vous dire pourquoi ils m’ont plu, en quoi ils m’ont marqué.

Publicités

2 réflexions sur “Marcus Malte dans mes mains

  1. Pingback: Marcus Malte en ligne | Moeurs Noires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s