Accueil » Johnson Craig » Craig Johnson et moi

Craig Johnson et moi

Je n’ai pas rencontré personnellement, en chair et en os, Craig Johnson. Etant donné ce que j’en ai dit précédemment, sur sa présence en France presqu’aussi importante que celle en ligne, cela pourrait ressembler à de la mauvaise volonté. Mais je ne désespère pas… et puis, ce sont avant tout ses livres que j’apprécie, même si je le soupçonne, quelque part, d’être un peu comme ses livres.

Je n’ai pas rencontré personnellement Craig Johnson mais comme nous l’avons constaté, il n’est pas difficile de le rencontrer virtuellement. Et de rencontrer ses œuvres. Comme pour d’autres (DOA, Murakami, Marcus Malte ou encore Edgar Allan Poe), il m’aura fallu du temps pour ouvrir un de ses bouquins…

Je savais pourtant pertinemment qu’ils me plairaient, les avis donnés m’en avaient persuadé. Je pense notamment à ceux des fondus dont j’ai évoqué l’association un peu plus haut. Mais j’ai attendu. Et malgré l’attente et la non-lecture, il m’est devenu familier et j’ai ouvert ses livres comme si c’était une évidence. Bien évidemment, ça m’a plu.

J’avais aussi bien aimé, avec toute la relativité qu’il faut y mettre, l’émission de François Busnel dans laquelle il était apparu, ces carnets de route à travers les USA. On y rencontrait l’écrivain dans son environnement habituel… Taltan a compilé l’intégralité de cette émission sur son blog.

J’avais bien aimé cette émission (rien d’original dans les propos de l’écrivain si l’on a lu l’un des entretiens qu’il a accordés ici ou là) comme un écho, une confirmation de ce que l’on peut lire d’une des présentations du bonhomme les plus complètes que j’ai lu en préambule de l’une des nouvelles publiées gratuitement par les éditions Gallmeister.

Il a grandi dans une ville du Midwest, a fait une fugue à 8 ans, aux alentours des années 70, rappelant ainsi le jeune héro de Reif Larsen, T.S. Spivet. Il a pratiqué plusieurs métiers après ses études, un doctorat en études dramatiques, et a vadrouillé ainsi à travers son pays. Il est désormais installé dans le Wyoming, au pied des Bighorn Mountains, près de Ucross, 25 habitants.

Et c’est là qu’il a commis et commet encore les opus de la série narrée par Walt Longmire, sheriff du comté d’Absaroka.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s