Accueil » King John » John King dans mes mains

John King dans mes mains

L’été est parfois l’occasion de faire des découvertes, de s’aventurer sur des terres que l’on n’a pas encore foulées… de lire des écrivains dont on se disait que ça ne serait peut-être pas mal d’y jeter un œil. Des auteurs dont on a entendu parler ici ou là, dont un ouvrage est plus particulièrement cité, comme une référence…

Ce fut le cas pour moi avec Football Factory, je me disais qu’il fallait que je le lise, sans être persuadé que j’irai plus loin dans l’œuvre de son auteur…

Lors de mes dernières vacances estivales, j’ai donc pris ce livre de poche parmi d’autres dans ma valise. L’occasion des découvertes était là, dans un endroit calme, isolé, comme je les aime en été… Loin du bruit et de la foule…

J’ai ouvert le livre et, au bout de quelques pages, je me suis dit que je ne découvrais pas seulement un roman mais également un romancier. Et j’ai eu ensuite un peu de mal à poursuivre mon parcours de l’œuvre de celui-ci, ses autres romans n’étant pas mis en avant et rarement présents dans les librairies.

Il m’aura fallu plusieurs mois pour les réunir et pouvoir les lire comme je l’aime, dans l’ordre chronologique de leur parution originale.

En commençant par la trilogie sur les supporters de Chelsea et son premier opus, donc, Football Factory.

Publicités

Une réflexion sur “John King dans mes mains

  1. Pingback: John King sur la vaste toile | Moeurs Noires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s