Accueil » Higashino Keigo » Keigo Higashino, Matsumiya et Kaga mènent l’enquête autour de la famille Maehara

Keigo Higashino, Matsumiya et Kaga mènent l’enquête autour de la famille Maehara

En 2006, l’année suivant celle de la parution du Dévouement du suspect X, paraît un nouveau roman de Keigo Higashino, il s’intitule Akai yubi. Comme pour le précédent, on y voit apparaître un personnage qui deviendra récurrent, l’inspecteur Kaga. Traduit douze ans plus tard par Sophie Rèfle, il devient dans notre langue Les Doigts rouges.

Matsumiya rend visite à son oncle, Takamasa, hospitalisé et certainement en fin de vie. Il lui doit beaucoup, il les a aidés, sa mère et lui, quand ils étaient dans une situation délicate. Matsumiya a même décidé d’entrer dans la police comme lui. Il ne comprend pas pourquoi son fils ne lui rend pas visite.
Maehara Akio traîne pour rentrer chez lui. Il s’attarde au travail sans qu’aucune urgence ne l’y contraigne. Alors qu’un collègue le lui fait remarquer, il reçoit un appel de sa femme, Yaeko, il lui faut rentrer d’urgence. Quand il arrive chez lui, Yaeko lui demande d’aller voir dans le jardin. Le cadavre d’une fillette y est caché sous une bâche. C’est leur fils qui l’a tuée. Naomi, surprotégé par sa mère, a quatorze ans et n’est pas vraiment proche de son père. Alors qu’il s’apprête à appeler la police. Yaeko le convainc de protéger leur enfant. Akio transporte le corps dans un jardin public et prend en main sa famille pour mettre au point les réponses qu’ils donneront à la police lors de l’enquête qui va être menée.
Matsumiya fait partie de l’équipe qui mène l’enquête pour la police judiciaire de Tokyo. Il est adjoint à un enquêteur du quartier, Kaga, son cousin, qui a une réputation d’excellent enquêteur. Et effectivement, il s’intéresse bien vite à la famille Maehara. Non seulement leurs réponses l’intriguent mais le comportement de la famille également. A cela s’ajoute le fait qu’elle a le profil de celle qu’il recherche, du gazon, pas de voiture…
Les Maehara n’ont pas une vie sereine, ils ont emménagé dans la maison des parents d’Akio à la mort de son père. Sa mère ne s’entend pas avec sa femme et leur fils, elle a petit à petit sombré dans la même maladie que son mari, perte de mémoire et retour à l’enfance.
D’un côté, le père de Kaga, oncle de Matsumiya, est en train de mourir. De l’autre, une famille se démène pour cacher sa culpabilité tout en ayant du mal à gérer la mère qui vit là. C’est d’ailleurs la sœur d’Akio qui vient tous les jours prendre soin d’elle.

Outre celui de la relation à ce que l’on appelait le troisième âge, on retrouve également l’un des thèmes constants de Higashino, l’enfance et ses conséquences dans l’âge adulte ou la difficulté à y accéder pour ces mêmes adultes. Les enfants cachent des choses à leurs parents, ils subissent aussi ce que leurs parents ont fait.
La malaise est permanent à la lecture de ce livre. Le choix que font les Maehara déstabilise, interroge, puis devient de plus en plus dérangeant. L’interrogation se porte également du côté de Kaga et de son refus d’aller voir son père qui se meurt. Matsumiya s’interroge de plus en plus sur ce cousin qui fait preuve d’une grande compréhension des autres, d’une grande empathie, et visiblement incapable d’éprouver de quelconques sentiments filiaux.
Le roman est court, il nous décrit le sort réservé aux anciens dans la société nippone et nous questionne sur ce que nous ferions dans une pareil situation.
Une fois de plus, Keigo Higashino nous donne toutes les clés de l’intrigue, il s’intéresse avant tout aux sentiments de personnages placés dans une situation extrême et provoque ainsi notre interrogation, entre malaise et envie de tourner les pages malgré tout.

Deux ans après ce roman déstabilisant paraît le deuxième opus traduit des enquêtes du professeur Yukawa, Un Café maison.

2 réflexions sur “Keigo Higashino, Matsumiya et Kaga mènent l’enquête autour de la famille Maehara

  1. Pingback: Keigo Higashino, le professeur Yukawa retrouve Ishigami | Moeurs Noires

  2. Pingback: Keigo Higashino, le professeur Yukawa aide de nouveau Kusanagi pour le meurtre de Mashiba | Moeurs Noires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s