Accueil » Higashino Keigo » Keigo Higashino, le professeur Yukawa aide de nouveau Kusanagi pour le meurtre de Mashiba

Keigo Higashino, le professeur Yukawa aide de nouveau Kusanagi pour le meurtre de Mashiba

En 2008 paraît le quatrième opus de la série ayant pour personnages récurrents l’inspecteur Kusanagi et le professeur Yukawa, le deuxième à arriver jusqu’à nous. Trois ans après Le Dévouement du suspect X, et deux ans après un détour du côté de l’inspecteur Kaga dans Les Doigts rouges,nous les retrouvons sous la plume de Keigo Higashino dans Seijo no Kyûsai. Le roman est traduit quatre ans plus tard par Sophie Refle sous le titre Un Café maison.

Alors qu’ils se préparent à recevoir les Ikai à dîner, Yoshitaka Mashiba annonce à sa femme Ayané que son plan de développement personnel l’oblige à divorcer. C’était entendu, annoncé, depuis leur engagement. Pour Yoshitaka, la raison d’être d’un mariage est d’avoir des enfants. Il lui avait annoncé que si, au bout d’un an, ils n’en avaient pas, ils divorceraient. Ayané insiste pour la forme, l’obligeant à réexpliquer son point de vue et l’importance qu’il accorde à son plan de développement personnel.
Une fois prêts, ils descendent dans leur salon pour préparer l’arrivée de leurs invités, Hiromi Wakayama, l’assistante d’Ayané est là, se proposant de les aider. Alors que la maîtresse de maison s’affaire aux derniers préparatifs, Yoshitaka et Hiromi discutent discrètement. A la fin du repas, Ayané annonce à leurs amis qu’elle part pour trois jours rendre visite à ses parents à Sapporo. Le lendemain, elle passe voir Hiromi pour lui confier les clés de leur maison pendant son absence, elle compte sur elle pour ses plantes et éventuellement aider Yoshitaka s’il le demande.
Hiromi retrouve Yoshitaka dès le soir même. C’est la première fois que les amants vivent leur liaison dans la maison des Mashiba. Elle repart le lendemain pour aller donner les cours de patchwork que l’école d’Ayané propose même le dimanche. Alors qu’ils doivent se rencontrer le soir, elle l’appelle et il ne répond pas. Elle essaie plusieurs fois, sans succès. En arrivant à la maison, elle découvre le cadavre de Yoshitaka.
La police arrive très vite à la conclusion que la mort est due à l’absorption d’arsenic dans le café qu’il s’était préparé. Malgré cela, tout porte à croire qu’il s’agit d’un meurtre et non d’un suicide.
L’inspecteur Kusanagi fait parti de l’équipe qui se met en place pour mener l’enquête, sous les ordres de Mamiya. Une jeune collègue travaille également avec eux, Kaoru Utsumi. Bien vite, elle trouve que Kusanagi manque d’objectivité, il est tombé sous le charme d’Ayané Mashiba et semble incapable d’imaginer qu’elle puisse être la coupable. Ils cherchent tous les deux à comprendre les faits qui se révèlent toutefois particulièrement difficiles à établir. Utsumi décide de s’adresser au professeur Yukawa qui a déjà souvent prêté assistance à Kusanagi pour ses enquêtes, même s’il y a renoncé depuis une affaire qui l’a particulièrement marqué.

Des théories s’affrontent mais ne parviennent pas à reposer sur du concret. Les enquêteurs ne comprennent pas comment le poison a pu atterrir dans la tasse de la victime en l’absence d’autres personnes. Ayané était chez ses parents et Hiromi donnait ses cours.
Comme pour le précédent, nous savons qui est coupable du meurtre, nous avons vu Ayané se saisir d’une pochette plastique contenant une poudre blanche. Nous avons également vu Hiromi expliquer à Yoshitaka comment faire un bon café, lui qui n’en fait jamais. Mais, avec les policiers, nous ne savons pas comment le meurtre a réellement été perpétré et l’énigme s’avère rapidement très difficile à résoudre.
Le professeur Yukawa accepte de collaborer avec la police parce qu’il s’agit d’un mystère intéressant mais aussi parce que Kaoru Utsumi lui parle des sentiments de Kusanagi.

Comme pour le premier opus de la série, Keigo Higashino a concocté une intrigue particulièrement subtile. C’est une nouvelle fois, pour lui, l’occasion de nous offrir une galerie de personnages très réussie. Ils ont chacun quelque chose qui ne peut que susciter notre empathie. La victime n’étant pas très sympathique, s’avérant peu encline à éprouver des sentiments, nous nous intéressons aux autres personnages, notamment Hiromi et Ayané, qui nous apparaissent comme les véritables victimes.
L’affrontement entre Kaoru, dont les déductions s’avèrent très logiques, et Kusanagi est également captivant, L’arbitrage de Yukawa étant savoureux alors qu’il s’efforce de les empêcher de s’enfoncer dans leurs a priori et souhaite avant tout les aider à résoudre ce qui pour lui a tout du crime parfait.
On prend décidément plaisir à la lecture des romans de Higashino, un mystère bien compliqué et des personnages auxquels il s’intéresse et nous intéresse, constituent les ingrédients de ses histoires. Il joue sur l’intrigue pour mieux nous décrire des humains comme vous et moi… ou presque.

Le cinquième opus de la série, L’équation de plein été, paraît trois ans plus tard.

3 réflexions sur “Keigo Higashino, le professeur Yukawa aide de nouveau Kusanagi pour le meurtre de Mashiba

  1. Pingback: Keigo Higashino, Matsumiya et Kaga mènent l’enquête autour de la famille Maehara | Moeurs Noires

  2. Pingback: Keigo Higashino, le professeur Yukawa retrouve Ishigami | Moeurs Noires

  3. Pingback: Keigo Higashino, le professeur Yukawa à la plage et une mort suspecte | Moeurs Noires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s