Accueil » Bibliographie » Auteurs de G à I

Auteurs de G à I

Gaboriau, Emile :

L’affaire Lerouge. Paris, Dentu 1866

Le crime d’Orcival. Paris, Dentu, 1867

Le dossier 113. Paris, Dentu, 1867

Les esclaves de Paris. Paris, Dentu, 1868

Monsieur Lecoq. Paris, Dentu, 1869

La vie infernale. Paris, Dentu, 1870

La clique dorée. Paris, Dentu, 1870

La dégringolade. Paris, Dentu, 1872

La corde au cou. Paris, Dentu, 1873

L’argent des autres. Paris, Dentu, 1874

 

 

Goodis, David :

Retour à la vie. Paris, Clancier-Guénaud, 1985

(traduit par I. Reinharez de : Retreat from Oblivion. Boston, Dutton, 1938)

Cauchemar. Paris, Gallimard, 1949

(traduit par N. Chassériau, G. Malar et M. Danzas de : Dark Passage. New York, Julian Messner, 1946)

La garce. Paris, Fayard, 1981

(traduit par C. Benoît de : Behold this woman. New York, Appleton, 1947)

Nightfall. Paris, Payot et Rivages, 2009

(traduit par F. Gromaire (1950) puis retraduit par C. Mercier de : Nightfall. New York, Julian Messner, 1947)

La police est accusée. Genève, Ditis, 1951

(traduit par J. Rosenthal de : Of Missing Persons. New York, William Morrow, 1950)

Cassidy’s Girl. Paris, Clancier-Guénaud, 1982

(traduit par J.-P. Gratias de : Cassidy’ Girl. New York, Gold Medal, 1951)

Obsession. Paris, Clancier-Guénaud, 1982

(traduit par G. de Chergé de : Of Tender Sin. New York, Gold Medal, 1952)

Rue Barbare. Paris, Clancier-Guénaud, 1980

(traduit par Michel Lebrun de : Street of the lost. New York, Gold Medal, 1952)

Le casse. Paris, Gallimard, 1954

(traduit par L. Brunius de : The Burglar. New York, Lion Books, 1953)

La lune dans le caniveau. Paris, Fayard, 1981

(traduit par Danièle Bondil de : The moon in the Gutter. New York, Gold Medal, 1953)

La blonde au coin de la rue. Paris, Rivage, 1986

(traduit par Jean-Paul Gratias de : The Blonde on the Street Corner. New York, Lion Books, 1954)

Vendredi 13. Paris, Gallimard, 1955

(traduit par François Gromaire de : Black Friday. New York, Lion Books, 1954)

Sans espoir de retour. Paris, Gallimard, 1956

(traduit par Henri Robillot de : Street of No Return. New York, Gold Medal, 1954)

Descente aux enfers. Paris, Pac, 1977.

(traduit par Denise Yankiver de : The Wounded and The Slain. New York, Gold Medal, 1955)

Tirez sur le pianiste !. Paris, Gallimard, 1957

(traduit par Chantal Wourgaft de : Down There. New York, Gold Medal, 1956)

L’allumette facile. Paris, Gallimard, 1958

(traduit par Alain Glatigny de : Fire in the flesh. New York, Gold Medal, 1957)

Ceux de la nuit. Paris, Payot & Rivages, 2010

(traduit par Christophe Mercier de : Night Squad. New York, Gold Medal, 1961)

La pêche aux avaros. Paris, Gallimard, 1967

(traduit par Jean Rosenthal de : Somebody’s done for. Banner, 1967)

 

 

Hammett, Dashiell :

Moisson Rouge. Paris, Gallimard, 1932

(traduit par P.J. Herr (1932), révisé par Henri Robillot puis retraduit par Pierre Bondil et Nathalie Beunat (2009) de : Red Harvest. New York, Knopf, 1929)

Sang maudit. Paris, Gallimard, 1933

(traduit par Marcelle Gauwin (1933), Henri Robillot puis Pierre Bondil et Nathalie Beunat (2009) de : The Dain Curse. New York, Knopf, 1929)

Le faucon maltais. Paris, Gallimard, 1936

(traduit par Edmond Michel-Tyl (1936), Henri Robillot puis Pierre Bondil et Nathalie Beunat (2009) de : The Maltese Falcon. New York, Knopf, 1930)

La clé de verre. Paris, Gallimard, 1932

(traduit par P.J. Herr (1932), révisé par Renée Vavasseur et Marcel Duhamel, puis retraduit par Pierre Bondil et Nathalie Beunat (2009) de : The Glass Key. New York, Knopf, 1931)

L’introuvable. Paris, Gallimard, 1934

(traduit par Edmond Michel-Tyl (1934), Henri Robillot puis Pierre Bondil et Nathalie Beunat (2009) de : The Thin Man. New York, Knopf, 1934)

 

 

Harvey, John :

Cœurs solitaires. Paris, Rivages, 1993

(traduit par Olivier Schwengler de : Lonely Hearts. London, Viking, 1989)

Les étrangers dans la maison. Paris, Payot & Rivages, 1995

(traduit par Olivier Schwengler de : Rough Treatment. London, Viking, 1990)

Scalpel. Paris, Payot & Rivages, 1995

(traduit par Olivier Schwengler de : Cutting Edge. London Viking, 1991)

Off Minor. Paris, Payot & Rivages, 1997

(traduit par Jean-Paul Gratias de : Off Minor. London, Viking, 1992)

Les années perdues. Paris, Payot & Rivages, 1998

(traduit par Jean-Paul Gratias de : Wasted Years. London, Viking, 1993)

Lumière froide. Paris, Payot & Rivages, 1999

(traduit par Jean-Paul Gratias de : Cold Light. London, William Heinemann, 1994)

Preuve vivante. Paris, Payot & Rivages, 2000

(traduit par Jean-Paul Gratias de : Living Proof. London, William Heinemann, 1995)

Proie facile. Paris, Payot & Rivages, 2001

(traduit par Jean-Paul Gratias de : Easy Meat. London, William Heinemann, 1996)

Eau dormante. Paris, Payot & Rivages, 2003

(traduit par Jean-Paul Gratias de : Still Water. London, William Heinemann, 1997)

Derniers sacrements. Paris, Payot & Rivages, 2004

(traduit par Jean-Paul Gratias de : Last Rites. London, William Heinemann, 1998)

Couleur franche. Paris, Payot & Rivages, 2004

(traduit par Mathilde Martin de : In a true light. London, William Heinemann, 2001)

De chair et de sang. Paris, Payot & Rivages, 2005

(traduit par Jean-Paul Gratias de : Flesh and Blood. London, William Heinemann, 2004)

De cendre et d’os. Paris, Payot & Rivages, 2006

(traduit par Jean-Paul Gratias de : Ash and Bone. London, William Heinemann, 2005)

D’ombre et de lumière. Paris, Payot & Rivages, 2008

(traduit par Jean-Paul Gratias de : Darkness and Light. London, William Heinemann, 2006)

Traquer les ombres. Paris, Payot & Rivages, 2009

(traduit par Mathilde Martin de : Gone to Ground. London, William Heinemann, 2007)

Cold in hand. Paris, Payot & Rivages, 2010

(traduit par Gérard de Chergé de : Cold in Hand. London, William Heinemann, 2008)

Le deuil et l’oubli. Paris, Payot & Rivages, 2011

(traduit par Fabienne Duvigneau de : Far Cry. London, William Heinemann, 2009)

Lignes de fuite. Paris, Payot & Rivages, 2014

(traduit par Karine Laléchère de : Good Bait. London, William Heinemann, 2012)

Ténèbres, ténèbres. Paris, Payot & Rivages, 2015

(traduit par Karine Laléchère de : Darkness, darkness. London, William Heinemann, 2014)

Publicités

7 réflexions sur “Auteurs de G à I

  1. Pingback: Dashiell Hammett : le détective de la Continentale à Poisonville | Moeurs Noires

  2. Pingback: Dashiell Hammett sous mes yeux | Moeurs Noires

  3. Pingback: David Goodis et ce qu’on en dit ici ou là | Moeurs Noires

  4. Pingback: David Goodis sur mes étagères | Moeurs Noires

  5. Pingback: Dashiell Hammett, Nick Charles et l’homme mince | Moeurs Noires

  6. Pingback: David Goodis, 1954 chez Lion | Moeurs Noires

  7. Pingback: David Goodis, Calvin Jander en eaux troubles | Moeurs Noires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s